12/08/2007

MINA

minamusiques du mondeMINA

Pseudonyme de Anna Maria Mazzini, née à Busto Arsizo (Varèse) le 25/03/1940. Interprète, productrice, animatrice de télévision.
En 1958, elle débute presque par jeu sur la scène de la célèbre Bussola de Viareggio où elle était en vacances. En effet à la fin du récital de Don Marino Barreto Junior, elle monta sur scène et encouragée par quelques amis interpréta Un anima tra le mani.
Elle forme un groupe et enregistre très vite deux 45 tours, l'un en Italien sous le nom de Mina, le second, en Anglais, sous le nom de Baby Gate.
En 1959, elle enregistre Nessuno, avec lequel elle obtient un certain succès et participe à ses premières émissions de télévision. Le nom de Mina commence à être connu et l'hebdomadaire Sorrisi e canzoni lui consacre sa couverture, en titrant Nel mondo della canzone è esplosa una Mina.
En 1960, elle participe pour la première fois au Festival de San Remo, avec È vero due à Umberto Bindi*. Cette même année, elle fait la connaissance de Gino Paoli* qui lui propose d'enregistrer une chanson qu'il vient juste d'écrire. La chanson Il cielo in una stanza va révéler les grandes qualités d'interprète de Mina, ses capacités vocales exceptionnelles et sera la première chanson d'auteur a obtenir un grand succès commercial. A partir de 1959, elle va aussi participer à une série de films musicaux, treize en tout, où elle aura pour partenaire Adriano Celentano*, Giorgio Gaber*, Domenico Modugno*, mais aussi Chet Baker, Umberto Orsini et Antonella Lualdi.
En 1961, il participe au Festival de San Remo avec deux chansons qui représentent les deux registres de la chanteuse, l'une Io ami tu ami sentimentale, l'autre plus humoristique, Le mille bolle blu, qui met en valeur son sens du spectacle, sa formidable énergie. A l'automne 1962, alors qu'elle est désormais la chanteuse italienne la plus populaire, elle va se retrouver au centre de violentes polémiques. Elle fait la connaissance du comédien Corrado Pani, déjà marié et en tombe amoureuse, bientôt naîtra un fils et Mina sera boycottée par la RAI et violemment attaquée par toute une partie de la presse italienne qui n'accepte pas cette fille mère qui a enfreint les règles de la société. Mais son public continue à acheter ses disques.
En 1962, elle participe à l'édition controversée de Canzonissima avec Dano Fo et Franca Rame, interprétant le générique de fin Stringimi forte i polsi, du à Darlo Fo.
En 1963,elle sort plusieurs 45 tours à succès dont Città vuota et E l'uomo per me qui apparait comme une réponse à certains journaux. Le succès est tel que la RAI rompt son isolement et lui propose une émission en vedette en 1964. Cette année est celle de tous les succès pour Mina, elle obtient un disque d'or et reçoit le prix du meilleur album de l'année pour Mina.
Mina participe désormais régulièrement à tous les grands shows télévisés. Elle est désormais une des personnalités les plus connues de la péninsule. Entre 1965 et 1967, les hebdomadaires italiens consacrent 59 couvertures à Mina, dépassant le nombre consacré à Sofia Loren ou Claudia Cardinale.
En 1967, elle créé sa propre maison de disques, la PDU, et sort l'album Dedicato a mio puadre qui contient une série de succès internationaux, ce qui annonce l'orientation que prendra désormais sa carrière, celle d'un très grand éclectisme musical, allant du jazz à la mélodie, du rock à la chanson brésilienne, comme une sorte de défit permanent envers elle même.
Au début des années 70, elle est toujours une des grandes vedettes de la télévision italienne, et les succès discographiques se succèdent, au point de dépasser les frontières. Elle commence sa collaboration avec Ludo Battisti* et Mogol, qui débouchera également sur de grands succès parmi lesquels Emozioni.
En 1972, elle anime avec Alberto Lupo l'émission Teatro 10 qui lui vaudra deux nouveaux très grands succes Grande grande grande et Parole parole. En 1974 après l'excellent double album Frutta e verdura/Amanti di valore, elle anime son dernier show télévisé en compagnie de Rafaella Carrà.
En 1978, elle apparaît pour la dernière fois en public, d'abord à la télévision dans Millelucci, accompagnée par vidéo-clip jugé trop sensuel par la RAI. Elle fait ses adieux au public à la Bussola de Viareggio, des adieux somptueux immortalisés par l'album Mina Live 1978. Sa voix atteint sa pleine maturité et elle enchaîne avec une rare facilité disco music, blues, chanson italienne, jazz, chanson napolitaine, rock.
Depuis lors Mina continue à sortir tous les ans un double album, moitié d'inédits, son fils Massimiliano Pan est un de ses auteurs, moitié reprises toujours aussi éclectiques, parmi ceux-ci, qui sont toujours un événement citons, Attila (1979), Salomé (1981) et Rane supreme. avec lequel elle obtient en 1987, le Premio Tenco pour la meilleure chanteuse de l'année.
Ce retrait prématuré des scènes a contribué à entretenir le mythe de Mina, certainement la plus grande interprète qu'ait jamais connu l'Italie, celle dont Louis Armstrong a dit un jour qu'elle était la plus grande chanteuse blanche et qui est sans doute passée, probablement par choix, à côté d'une grande carrière internationale.
Le répertoire de Mina est particulièrement impressionnant, près de 800 chansons enregistrées, plus de 70 millions d'albums vendus. Elle a chanté en Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Portugais, Turc, Japonais, en dialecte milanais, génois, napolitain et romain. Elle a abordé tous les domaines musicaux, le jazz, le rock, les rythmes afro-cubain, la musique brésilienne. la chanson d'auteur, la variété traditionnelle, la chanson populaire, la disco music etc.

MINA et ALBERTO LUPO chantent ** PAROLE PAROLE **

14:03 Écrit par DUKE and ATG dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mina, alberto lupo, italie, jazzfan, jazz2fan, parole parole, rome, milan |

Commentaires

Mina! Une grande dame de la chanson italienne!!!

J'aime beaucoup' Emozioni ' de Lucio Battisti...elle donne la chair de poule :-)

Bonne soirée Duke
Gros bisous

Écrit par : mnb | ` 2007-08-13 à 20.22:55 `

Répondre à ce commentaire

re moi:-) dans le même genre, tu as Mia Martini , belle discographie aussi
elle a eu un succès fou dans les années 70 je pense avec Minuetto

et puis il y a Milva

et si j'me souviens d'autres te ferai signe :-)

bizzou

Écrit par : mnb | ` 2007-08-13 à 21.55:20 `

Répondre à ce commentaire

Mina est pour moi incomparable !

Écrit par : emma | ` 2007-10-06 à 22.25:50 `

Répondre à ce commentaire

Mina est à mon sens incomparable...

Écrit par : emma | ` 2007-10-06 à 22.27:08 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.