26/10/2008

LUI ET MOI*98*LIANE FOLY

liane folylogo_proposLUI ET MOI*98*LIANE FOLY

Liane Foly, la femme caméléon

La chanteuse à la voix de velours entame sa mue. Avec «La folle parenthèse», elle fait le show en interprétant 33 personnages.


«Si j’existe encore aujourd’hui, c’est parce que j’ai toujours su m’adapter.» La transformation est devenue une seconde nature pour la chanteuse à la voix de velours, un réflexe de survie. Parce qu’elle est née pour faire le show, Liane Foly change. Et change vite!
Il y a peu de temps encore, elle se nimbait d’un glamour un brin jazzy. Aujourd’hui, la voilà imitatrice, humoriste, à la barre d’un spectacle qu’elle interprète seule sur scène. Et qui contrairement à ce qu’indique son titre, La folle parenthèse, risque de relancer durablement sa carrière.
A l’heure où le marché du disque s’effondre, Liane Foly se tourne vers le show, «the entertainement» comme elle dit dans un accent parfait. Femme caméléon? La chanteuse ne réfute pas. «Caméléon» figurait d’ailleurs en toutes lettres sur l’album enregistré à Los Angeles en 1997. La dame de la chanson française, qui avait peu auparavant une tronche de bonne vivante lyonnaise, se faisait refaire le nez. Elle revenait en Europe en créature papier glacé style cinéma des années 50.
Aujourd’hui, c’est avec son timbre qu’elle réoriente sa carrière. «Dans La folle parenthèse, j’interprète 33 voix différentes», explique-t-elle. «Pas un seul moment, je n’ai la mienne.» Un pari que Liane Foly qualifie elle-même de «culotté», de «bluff», mais qu’au terme de vingt années de scène, elle est en train de gagner.
Les copines, Muriel Robin, Véronique Sanson, Shirley de Shirley et Dino, Line Renaud… D’autres encore. Et aussi quelques stars de la politique, comme l’incontournable Ségolène figurent dans La parenthèse. Liane Foly ne se lasse pas d’imiter. «C’est un truc que j’ai. Et j’ai toujours aimé ça.»
«A mes débuts, je n’osais pas», poursuit-elle. «André Manoukian détestait les imitations. Ils les jugeaient peu compatibles avec le côté glamour du jazz.» Le tir apparaît net. André Manoukian, son producteur, son pianiste, bref, l’homme de ses débuts, manquerait-il cruellement d’humour? Une chose est certaine: le ténébreux jury de la Nouvelle star a été relégué dans la zone obscure. Blessée par les confessions sur leurs nuits d’amour, Liane Foly ne rate plus une occasion pour mettre de la distance.
«La scène, je l’ai dans le sang», explique-t-elle encore. Je suis une enfant de la balle. Chez moi, c’était rock’n’roll. Mon père avait un orchestre. Tout le monde dansait, jouait, chantait. J’ai eu la chance d’avoir des parents très avant-gardistes. Ils ont su me transmettre le goût de cette vie, et d’aller toujours de l’avant.»
Liane Foly évoque encore sa tournée qui dure maintenant depuis plus d’un an. Elle en parle comme d’un cocon douillet. Sa maquilleuse, ses musiciens, son homme… Et surtout le public qui la suit dans sa dernière transformation. Rien ne semble manquer. A tous égards, Liane Foly reste une artiste bien dans sa peau!

MOI je la croquerais à la ....folie

Commentaires

Bonjour, Un petit coucou ici aussi!
Il y a beaucoup de ces chansons qui me trottent en tête bien souvent!
Bonne semaine. Bisous. @+

Écrit par : Véronique | ` 2008-10-26 à 15.22:23 `

Répondre à ce commentaire

bonsoir Duke et discrète en plus
j'ai bien ris ..
bisous et bon dimanche

Écrit par : nays | ` 2008-10-26 à 16.34:13 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.