27/05/2011

LINE RENAUD

400px-P_treble_clef_svg.png

 

 

 

 

 

 

Line Renaud

las vegza.png

Près d’armentières, dans une famille modeste le 2 juillet 1928 vient de naitre une jolie petite fille. D’une blondeur angélique gratifiée d’un regard bleu étincelant, elle porte le nom de Jacqueline. S’il passe les jours de la semaine au volant de son camion le père de Jacqueline profite des week-ends pour exercer ses talents de trompettiste dans une fanfare locale, et comme il se doit il procure à Jacqueline ses premières notions de musique.

A Armentières, Jacqueline chante pour les soldats français dans le café que tient sa grand’mère. Pas très brillante à l’école, elle est une grande rêveuse, et là elle se présente a une audition pour le Conservatoire de Lille. Devant le jury elle chante un blues très populaire « Sainte Madeleine » pui à la demande des jurés elle chante une seconde chanson de Loulou Gasté « mon âme au diable ».

 Loulou Gasté est à cette époque l’un des plus connus parmi les compositeurs à succès, très jeune il a été guitariste et surtout le seul véritable joueur de banjo professionnel de France. A 18 ans elle arrive à convaincre sa mère, celle-ci la laisse saisir sa chance elle interprétera sur les ondes de Radio Lille les chansons de son « Loulou ». En 1945 à la fin de la guerre elle décide de tenter sa chance à Paris, elle décroche son premier engagement aux Folies de Belleville. Elle a 16 ans, lui 37 il lui trouve du talent et il décide de devenir son Pygmalion, car il pressent en elle l’étoffe d’une grande vedette. Sa voix est belle, elle est adorable….. et de là avec beaucoup de travail, ils partirent pour une longue vie de bonheur. Ils se marièrent en 1950 …. Loulou Gasté décède en 1995.

Line Renaud du haut de ses presque 83 ans nous a donné hier soir un agréable spectacle chapeau Madame.

DUKE and ATG